Mesdames, Messieurs,

Nous tenons à vous féliciter. Dans les mois qui vont venir, vous allez vous exprimer en faveur de la sortie ou non du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Nous n’allons pas y aller par quatre-chemins, nous vous incitons à dire oui. Les Jeunes Forces Démocrates sont déterminées à soutenir votre désir d’indépendance.

Vous êtes attachés à votre économie dérégulée et elle nous déplaît. Nous sommes partisans d’une économie à la fois audacieuse et juste socialement, alors que vous la trouvez à la fois inconvenante et timorée.

Vous êtes saturés par l’Euro et nous ne souhaitons pas que vous l’ajustiez à votre bon plaisir. Vous n’aimez pas que l’on touche vos intérêts économiques, nous pas davantage. Vous vénérez la City, alors que nous choisissons Francfort.

Vous n’êtes pas franchement emballés par tout ce qui a trait à  la protection sociale, alors qu’elle fait intrinsèquement partie de nos gènes.

Vous fuyez l’Europe fédérale alors que nous voulons la construire. Nous souhaitons un poids et un pouvoir plus grand pour les citoyens européens, vous ne croyez qu’à la souveraineté d’Albion.

Nous pensons que l’Europe doit disposer de vrais pouvoirs, d’une direction toujours plus politique. Vous n’y voyez qu’un outil économique trop politisé.

Vous êtes attachés au Commonwealth, alors que nous n’y voyons qu’un vestige du passé.

Alors nous ne souhaitons sûrement pas la même Europe. Avant que nos relations s’altèrent au plus haut point, choisissons un divorce à l’amiable.

Pour paraphraser le Président Émile Beaufort: vous souhaitez faire l’Europe de la fortune contre celle du travail, l’Europe du capitalisme contre celle de l’Europe solidaire, l’Europe-outil contre une Europe forte, et bien cette Europe-là vous la ferez sans nous. Nous maintenons notre projet.

De grâce, votez OUI !


Laurent Schumacher,

Délégué national au Projet et à l’Agora Démocrate