Crise en Crimée : Face aux menaces grandissantes, l’Union européenne doit se doter d’une force militaire opérationnelle commune sous commandement du Président du Parlement européen.

La République autonome de Crimée a demandé dimanche lors d’un ‘referendum’ et par 96,77 % des votants, son rattachement à la Fédération de Russie.


Les Jeunes Forces Démocrates prennent note de l’expression des habitants de Crimée qui marquent leur attachement à la Russie depuis que la péninsule fut intégrée par Nikita KHROUCHTCHEV à l’Ukraine en 1954. Les Jeunes Forces Démocrates tiennent cependant à souligner leur inquiétude face aux dérives interventionnistes et expansionnistes de la Russie, notamment en Ukraine. Si le référendum qui s’est tenu dimanche a donné un résultat clair, il n’en reste pas moins illégal. En effet, seule l’Ukraine peut entamer un processus d’émancipation de la Crimée.

Tant aux yeux de la Constitution et de la loi ukrainienne, qu’au regard des normes et du droit international, il est en effet inacceptable qu’un pays envahisse un territoire et pilote en quelques semaines, sous la présence et la pression de son armée, une consultation de ce type. Un référendum valable ne peut être tenu sous la menace de la violence et de l’intimidation.Nous nous positionnons donc clairement aux cotés des Ukrainiens qui militent pour une Ukraine démocratique et appelons à ce que l’Union européenne prenne une position forte en convoquant un sommet Union européenne / Russie / Ukaine dans les plus brefs délais.

Nous tenons également à alerter les dirigeants européens à quelques semaines des élections législatives européennes. Poussée par son président Vladimir Poutine dans la surenchère nationaliste, sécuritaire et militariste, la Russie a manifestement décidé d’entrer dans une phase d’élargissement agressif de sa sphère d’influence politique. 

« Une tendance qui ne peut qu’inquiéter la jeunesse européenne, elle qui privilégie le dialogue entre les peuples, la paix entre les nations et la prospérité du Continent. Face aux menaces et à l’explosion des budgets militaires des grandes puissances, nous sommes néanmoins contraints de réagir. Nous appelons l’Union européenne à mutualiser ses forces armées et à créer une force militaire opérationnelle commune aux 28. Nous demandons également une meilleure collaboration diplomatique pour renforcer le poids de l’Union européenne et de ses Etats. » Jeremy COSTE, Porte-parole.

Nous lançons un appel aux candidats aux élections européennes afin qu’ils s’engagent à réveiller l’Europe. Nous appelons les responsables européens à réagir en dotant la communauté européenne d’une force de dissuasion composée d’unités militaires nationales. Qui peut croire qu’un pays comme la France, la Pologne ou l’Estonie puisse, seul, faire pression sur la Russie ? Mais l’Union européenne, diplomatiquement et militairement unie, le peut. Il ne tient qu’à nous de lui en donner les moyens.   

Ainsi, nous demandons aux autorités européennes de saisir pleinement l’enjeu de sécurité pour notre continent que pose cette crise en Crimée. L’Europe doit désormais prendre le leadership au niveau européen et mener les efforts pour trouver une solution diplomatique. En Europe, l’action diplomatique de l’UE doit prendre le pas sur les interventions des Etats-Unis et de l’OTAN.

Il est venu le temps pour l’Union européenne de faire face à ses responsabilités et de créer les conditions d’une relation équilibrée en Europe. Seule une réponse forte et assumée de l’Union européenne pourra faire reculer la Russie et M. POUTINE qui, malheureusement, n’est sensible qu’à la force.

Jeunes Forces Démocrates