Climat: les aînés attendent, les jeunes trinqueront

Vendredi 25 octobre dernier, les scientifiques experts du climat du GIEC  ont lancé à nouveau un signal d’alarme sans équivoque : le climat change et l’Homme en est certainement la cause principale, plus de doute là dessus.

Ce changement climatique est  sans précédent depuis des millénaires : l’atmosphère et les océans se réchauffent, la glace fond, le niveau de la mer s’élève, la concentration des gaz à effet de serre s’accroit, de même que la probabilité de phénomènes météorologiques extrêmes.

Il serait encore possible de limiter la casse et restreindre la hausse des températures à 2 degrés, mais ce scenario apparaît de moins en moins probable, et il requiert des efforts toujours plus grands si bien que l’on retarde la prise de décision. Il ne faudrait en effet pas dépasser le total de 1 000 gigatonnes d’émission de CO2 dans l’atmosphère. Or, en 2012, nous en avons déjà émis près de la moitié (entre 460 et 630 gigatonnes)…

La Terre est sur la voie rapide d’une catastrophe irréversible si rien n’est fait MAINTENANT.

Tout n’est pas perdu mais le temps est désormais compté. Les JFD appellent le gouvernement à tout mettre en œuvre, des maintenant, pour préparer et garantir le succès des négociations sur le climat qui se tiendront à Paris en 2015. Il est fondamental de commencer par rassembler l’Europe afin d’arriver uni et en position de force pour peser lors de ces négociations. Un accord international ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre doit y être conclu !

Faisons de la conférence mondiale sur le climat de Paris en 2015 un succès et non un nouvel échec comme celle de Copenhague en 2009.

 

Tout n’est pas perdu car des solutions existent : il faut un engagement de tous, citoyens comme Etats, notamment pour changer la façon dont nous consommons l’énergie, car la consommation de sources d’énergie fossiles (pétrole, gaz, charbon) est la première cause du changement climatique. Un engagement que doit porter le gouvernement de manière ambitieuse, volontaire et cohérent. Le développement et la croissance économique, la lutte contre le chômage ne sont pas incompatibles avec ces efforts, bien au contraire. Les efforts de la transition énergétique (nouvelles énergies, rénovation urbaine et efficacité énergétique des bâtiments en particulier) sont autant d’atouts dont il faut se saisir MAINTENANT.

Car si rien n’est fait par ceux qui nous gouvernent aujourd’hui, ce sont les jeunes générations et celles de demain qui en subiront toutes les conséquences.

Pole projet
Jeunes Forces Démocrates