Le projet « Pensons l’Avenir » des JFD Alsace consiste en l’organisation de différentes rencontres avec les acteurs alsaciens qui créent de l’emploi. Ce projet sera mené d’avril à décembre 2016 dans les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.

Le projet « Pensons l’Avenir » se veut dynamique et entreprenant et vise à répondre aux besoins concrets des acteurs du monde du travail. Les propositions issues d’un constat effectué sur le terrain seront ensuite envoyées aux élus ayant la compétence pour résoudre ces problématiques. Trois grandes thématiques structurent ce projet :

  1. Des solutions pour accompagner le monde associatif

Les associations jouent un rôle majeur dans le fonctionnement de notre société, c’est pour cela qu’elles doivent être accompagnées. En Alsace près de 1300 associations sont crées chaque année (1). En 2013, l’emploi associatif représentait près de 9% du total de l’emploi privé dans cette région, soit 50 600 employés ! En 2013 toujours, le nombre de bénévoles associatifs pouvait quant à lui être estimé entre 300.000 et 320.000 bénévoles (2).

Il est donc essentiel de considérer pleinement les associations dans les politiques locales. Nous souhaitons de ce fait aller à la rencontre des différents types d’associations locales afin d’établir un constat de leurs attentes et d’analyses les liens qu’elles entretiennent avec les élus et institutions locales.

Outre leur rôle d’employeur, les associations représentent également le ferment d’humanisme, de solidarité et contribuent au « bien vivre ensemble », inlassablement répété par nos élus. Il est donc de notre devoir de les rencontrer, et ce afin de comprendre leurs attentes, mais également pour réaliser un inventaire de ce qui fonctionne et de ce qui mériterait d’être amélioré.

Enfin, nous irons également à la rencontre des élus et organismes locaux qui accompagnent et aident les associations afin de recueillir dans le même temps leurs expériences et leurs attentes.

12939607_427972724038325_879073790_n (1)

  1. Soutenir l’innovation économique tout en préservant certaines valeurs sociales

Dans l’ancienne région d’Alsace, environ 13 000 entreprises et 9 000 entreprises individuelles ont été créées en 2014 (3). Mais cette évolution est en baisse constante depuis 2010. Pour autant, les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin représentent un réel potentiel d’innovations. Le technopôle “Parc d’innovation” de la ville de Strasbourg fait d’ailleurs figure d’exemple dans l’ancienne région.

Aujourd’hui, il est donc important d’accompagner les créateurs d’entreprises dans tous les domaines porteurs, et particulièrement dans ceux liés à l’innovation. Les start-up doivent ainsi être pleinement soutenues.

C’est pour cela que nous souhaitons recueillir l’expérience d’entrepreneurs déjà bien installés, et particulièrement de ceux ayant dû faire face à des difficultés durant leur parcours. Dans cet esprit, nous rencontrerons des jeunes entrepreneurs, des start-up ainsi que des organismes qui accompagnent les créateurs d’entreprises. Enfin, un moment de partage avec les élus locaux qui s’engagent aux côtés des entreprises innovantes enrichira notre réflexion.

  1. Une démocratie plus participative et transparente

Alors que nous venons d’évoquer les start-up, il serait essentiel de les impliquer afin de créer des outils innovant pour améliorer l’engagement citoyen dans la vie politique locale, notamment par le biais des outils informatiques. Il faudra dans le même temps veiller à bien prendre en compte les citoyens qui subissent la fracture numérique.

Toutes les études sont unanimes sur ce sujet : les Français ne font plus confiance aux hommes politiques, et de moins en moins confiance aux institutions de la République. La réponse doit donc se trouver dans la proximité. Le travail de terrain est certes une réponse, mais là encore, il faut faire l’inventaire des choses dysfonctionnements politiques locaux et oser bouger les lignes.

Il est donc essentiel de développer des solutions pour assurer un contact plus direct entre les élus et les citoyens. Bien évidemment, rien ne peut se substituer à un contact “humain” et “traditionnel”. Mais il serait intéressant de parcourir, dans les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, les actions mises en place afin d’impliquer au mieux les citoyens dans la vie politique locale. Nul doute que ces deux départements peuvent être des territoires propices à cette expérimentation !

C’est dans ce cadre que nous iront à la rencontre d’organismes, d’élus et d’institutions pour essayer de pallier ce manque de démocratie. Mais nous irons également vers les citoyens qui ont des idées afin de soutenir leurs initiatives.

A la suite de ces rencontres, trois rapports seront produits et envoyés aux élus locaux, en fonction des compétences liées à leurs institutions respectives. Ils comporteront un bilan présentant la situation actuelle, ainsi qu’un descriptif des rencontres effectuées. Des propositions seront élaborées par les JFD Alsace. Ces dernières seront également accompagnées des recommandations des différents acteurs associatifs, citoyens et entrepreneuriaux des deux départements.

Le site dédié au projet: http://projetjfdals.olympe.in/wordpress/

La page Facebook dédiée au projet : https://www.facebook.com/pensonsavenir/

 

Lucas Jelonek pour les JFD Alsace


  1. Organisme recherches-solidarités, chiffres de 2014
  2. Ibidem
  3. INSEE