Depuis plusieurs semaines, les manifestations pacifiques de la société civile ukrainienne sur la place de l’Indépendance, rebaptisée «Euromaïdan», à Kiev, ainsi que dans d’autres villes sur tout le territoire de l’Ukraine, forcent l’admiration de tous ceux qui croient en l’Europe. Les manifestants, majoritairement jeunes, aujourd’hui déterminés, n’ont pas hésité pas à descendre dans la rue, brandissant des drapeaux ukrainiens et européens, pour manifester leur désapprobation à l’égard de la décision du Président Ianoukovitch de se réfugier sous la coupe du Kremlin.

Déjà, en 2004, la « Révolution orange » avait été pour les Ukrainiens l’occasion d’affirmer leur soif de démocratie, d’élections libres et d’émergence d’un véritable Etat de droit.

Les Jeunes Forces Démocrates déplorent la décision du Président Ianoukovitch, de renoncer à la signature de l’accord d’association avec l’Union  Européenne lors du sommet du partenariat oriental qui s’est tenu à Vilnius, malgré la volonté clairement affichée par l’Union de poursuivre sur la voie du processus d’association. Cette décision constitue une occasion manquée dans le cadre des relations UE- Ukraine ainsi que pour les aspirations de l’Ukraine.

Les Jeunes Forces Démocrates, dans le prolongement de la résolution intitulée « Bilan du sommet de Vilnius et avenir du Partenariat oriental, notamment en ce qui concerne l’Ukraine » et adoptée par le Parlement Européen le 12 décembre dernier à Strasbourg, déplorent à leur tour « les violents événements qui se sont déroulés dans la nuit du 9 au 10 décembre 2013, lorsque les forces de sécurité s’en sont prises aux bureaux des partis d’opposition et aux médias indépendants » et déplorent également « les événements qui se sont déroulés dans la nuit du 10 au 11 décembre 2013, lorsque les forces de sécurité ont agressé des manifestants pacifiques, essayant de les chasser de l’«Euromaïdan» et des rues avoisinantes, ainsi que de démonter les barricades ».

Beaucoup d’Ukrainiens se sont mis à rêver d’Europe. Bien plus que l’affirmation d’avoir l’Europe pour horizon, au delà d’être pro-Européens, ils s’identifient désormais à l’Europe et à ses valeurs : pluralisme, démocratie, libertés.  Un signal important alors que beaucoup d’Européens semblent s’interroger sur la pertinence du projet européen et de sa signification. Les manifestants ukrainiens ont compris que la défense de la souveraineté de leur pays passe par l’Union Européenne.

Certes, l’adhésion de l’Ukraine à l’Union Européenne n’est pas pour demain mais la réouverture des négociations en vue d’un approfondissement des relations entre l’Union et l’Ukraine ainsi que le fait d’offrir à l’Ukraine une réelle perspective européenne doit être plus que jamais une ardente priorité pour les responsables de l’UE.

Soucieux à ce que ces événements n’entraînent pas une nouvelle aggravation de la situation, d’ores et déjà tendue, les Jeunes Forces Démocrates appellent à la mise en place immédiate d’une nouvelle mission officielle de médiation de l’Union à part entière, et ce au plus haut niveau politique, pour mener à bien, en y contribuant, des pourparlers entre le gouvernement et l’opposition démocratique ainsi que la société civile, et veiller à une issue pacifique à la crise actuelle.

Parce qu’ils sont convaincus que l’Union Européenne doit tout mettre en œuvre pour que les Ukrainiens puissent à nouveau disposer de leur destin et qu’un accord d’association avec l’UE est synonyme pour ce pays de modernisation économique et sociale ainsi que de droits nouveaux pour les Ukrainiens, les Jeunes Forces Démocrates témoignent de leur profonde solidarité aux personnes qui manifestent en faveur d’un avenir européen et demandent aux autorités ukrainiennes de respecter pleinement les droits des citoyens ainsi que la liberté fondamentale de réunion et de manifestation pacifique.

Parce que les Européens et les Ukrainiens ont un destin commun, les Jeunes Forces Démocrates appellent donc l’Union Européenne à soutenir les Ukrainiens qui manifestent pour des relations plus étroites avec l’Europe.

Un nouvel espoir pour l’Europe s’est levé en Ukraine. A nous, Européens, de saisir cette occasion historique !

L’Europe vaut bien une révolution !

Jeunes Forces Démocrates