#IdéesJFD                                         A retenir, nos propositions

  • Une PAC véritablement orientée vers le développement d’une agriculture durable et le soutien à la jeunesse
  • Suppression des financements aux agriculteurs utilisant des produits OGM
  • Un financement selon la qualité des produits agricoles
  • Des cycles de formations pour développer les notions et le fonctionnement d’une agriculture durable
  • Des financements fléchés pour aider les agriculteurs qui souhaitent se convertir aux techniques agricoles sans pesticides
  • Réduire le plafonnement général par exploitation en dessous de 150 000 euros
  • Une aide au démarrage pour les jeunes agriculteurs
  • Un système d’échanges entre les jeunes agriculteurs européens, un Erasmus Vert
  • Une aide pour tout agriculteur se lançant dans une distribution de produits locaux

Nous contacter

Il est temps de reformer la PAC

La politique agricole commune (PAC) fut l’une des premières mesures de coopération pour la Communauté Européenne. Elle présente donc une importance capitale dans le fonctionnement de l’Union et de ses finances. Grâce à la PAC, l’Europe a développé son auto-suffisance alimentaire et est devenue une puissance agroalimentaire, concurrençant notamment les États-Unis en termes d’exportations de denrées alimentaires. Cette politique reste néanmoins en constant mouvement du fait de l’évolution permanente des techniques et des préoccupations des différents acteurs. Plus de 50 ans après sa mise en place, il serait peut-être temps d’inventer une nouvelle PAC, une PAC reformée. Voici ce qu’en pensent les JFD.

Il est évident que la PAC constitue une aide indispensable aux agriculteurs leur permettant de subvenir à leurs besoins mais également de moderniser leurs infrastructures. Cette politique possède également un rôle trop souvent oublié d’entretien des territoires dits en marge en limitant l’exode rural. Aujourd’hui, cette politique a des problèmes reconnus de tous, inégalités selon les pays, inégalités des subventions selon la nature et la taille de l’exploitation pour ne citer qu’eux. Les JFD souhaitent donc que la PAC soit repensée profondément afin d’être plus égalitaire mais également d’approfondir deux thèmes que nous jugeons primordiaux : une politique véritablement orientée vers le développement d’une agriculture durable, et le soutien à la jeunesse.

Financer la qualité et le durable

Au delà d’une égalité nécessaire entre les différents Etats de l’union, une agriculture raisonnée doit se développer en Europe à toutes les échelles et la PAC doit contribuer à cela à travers des mesures encourageant les agriculteurs à ces bonnes pratiques. Nous proposons donc un durcissement de la législation en supprimant les financements aux agriculteurs utilisant des produits OGM. Ceci nous permettra de limiter l’expansion des grandes cultures agro-industrielles et ainsi de favoriser l’ancrage des petits exploitants sur le territoire. La recherche sous contrôle des agences de l’Etat doit cependant se poursuivre. Pour accompagner cette mesure, nous souhaitons également que le financement ne se fasse plus selon la seule taille de l’exploitation mais surtout selon la qualité des produits agricoles.

Certains exploitants agricoles seraient prêts à tendre vers une agriculture responsable mais ils manquent de financements et de formation. C’est pourquoi nous souhaitons voir se développer à travers la PAC des cycles de formation pour développer les notions et le fonctionnement d’une agriculture durable. Cette formation abordera des notions à la fois techniques mais également financières. Nous proposons d’ailleurs que des financements fléchés soit mis en place pour aider les agriculteurs qui souhaitent se convertir aux techniques agricoles sans pesticides.

Aider les jeunes agriculteurs qui se lancent

La Politique Agricole Commune de demain devra également redynamiser le métier d’agriculteur pour aider et attirer les jeunes. Actuellement seulement 3% du budget de la PAC est alloué aux jeunes agriculteurs. Nous pensons que c’est une erreur d’une part car les jeunes sont facteurs d’innovations dans ce domaine, et d’autre part car la PAC doit constituer un moyen d’assurer le renouvellement des générations. Les JFD proposent donc de réduire le plafonnement général par exploitation en dessous de 150 000 euros et de mettre en place en contrepartie une aide au démarrage pour les jeunes agriculteurs.

Un ‘Erasmus’ vert

L’Europe étant une communauté riche de par sa diversité, nous pensons que la découverte des différentes techniques d’exploitation est un facteur de développement pour le domaine agricole. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons qu’un système d’échanges soit mis en place entre les jeunes agriculteurs européens sur une période déterminée (quelques mois) afin de découvrir l’agriculture d’autres pays. Conscient du retour des consommateurs vers les produits locaux, les agriculteurs les plus jeunes seraient prêt à organiser des circuits courts plus développés mais le risque financier est parfois trop élevé pour eux. Nous proposons donc avec la PAC de mettre en place un volet local avec une aide pour tout agriculteur ou particulier se lançant dans une distribution de produits locaux.

Les JFD sont également conscient des difficultés budgétaires auxquelles l’Union Européenne est confrontée, il serait donc envisageable et courageux, selon nous, de mettre en place une taxe carbone aux frontières qui financerait partiellement la PAC. Cela permettrait de financer notre politique agricole mais également de faire réfléchir et peut-être changer les comportements des pays exportateurs-pollueurs. La PAC est un des piliers historiques et fondateurs de l’Union Européenne, la supprimer serait une erreur, la conserver dans son état actuel aussi, c’est pourquoi il faut lui faire prendre un véritable visage vert afin de rendre l’agriculture plus durable.


Pôle réflexion
Jeunes Forces Démocrates
Nous, c’est l’Europe!