#IdéesJFD                                         A retenir, nos propositions

  • Le web est un facteur clé des dynamiques sociales et économiques locales à venir
  • L’Internet est un atout clef pour désenclaver les territoires
  • Equipons maintenant et vite les territoires avec la fibre optique
  • Mettons la WiFi à disposition le plus largement possible
  • Il est plus que temps de reprendre en main l’avenir des filières du numérique.
  • Créer un environnement favorable à la filière des TIC par le soutien à l’innovation
  • Inciter à l’usage du web dans l’économie
  • Renforcer les infrastructures européennes et former les dirigeants des PME à l’usage d’Internet
  • Impulser une vraie dynamique de conversion de nos entreprises et administrations au Web 3.0

Nous contacter

La technologie au service du territoire

En France en 2011, les retombées de l’e-commerce [1] ont avoisiné les 38 milliards d’euros, avec une progression annuelle de 24%. Dans l’incertitude et la morosité que connait actuellement l’économie dans nos sociétés industrialisées, la mutation de ce secteur économique apparait comme un fort relais de croissance que nous devons affirmer ! L’émergence des nouvelles technologies est souvent assimilée, à tort ou à raison, à une perte des repères « traditionnels » des échanges commerciaux, d’information ou encore humains. L’apport d’une fonctionnalité nouvelle entraîne en effet une manière différente de s’approprier le quotidien. Certains peuvent en être perdus, effrayés, ou encore vouloir rejeter celle-ci pour des motifs idéologiques ou de conservatisme. Les Jeunes Forces Démocrates, sont convaincus que ces avancées technologiques, intégrés intelligemment, peuvent fortement améliorer notre niveau de vie, particulièrement dans les territoires ruraux.

 

Désenclaver les territoires

 

Là où le Web 2.0 analyse l’interactivité, par exemple entre marques et consommateurs, nous parlons aujourd’hui d’interconnexion entre utilisateurs s’inscrivant sur les réseaux sociaux, partageant leurs avis sur un produit, s’associant pour réaliser un achat et enregistrant leur position géographique pour formuler des recommandations. L’avènement du Web 3.0 est une nouvelle «transition numérique».

Selon le rapport publié par le Club Jade [2], « L’hyper-connectivité et la capacité de dématérialiser les informations englobent de plus en plus de secteurs. La plupart des pans de l’économie, la production et la distribution sont en passe d’être affectés. Commerces en ligne, services bancaires, distribution de contenus, éducation, jeux, services aux entreprises sont impactés dans leur logique de production et de distribution. La mise en place d’une nouvelle donne technologique permet le développement de nouveaux services à fort potentiel de croissance, tout en posant de nouveaux défis et en présentant de nouveaux risques ». La topologie du monde économique qui s’organisait autour de la notion de distance devra maintenant prendre en compte la notion de connexion.

Equipons maintenant et vite les territoires avec la fibre optique, partout où celle-ci peut représenter un avantage compétitif. De même, mettons la WiFi à disposition le plus largement possible dans les zones d’activités économiques et sociales. Les bénéfices sont multiples : désenclaver les territoires isolés, permettre une accessibilité totale à l’Internet pour l’ensemble des citoyens indépendamment de leurs situations géographiques et sociales, permettre l’accès de tous à la presse écrite, audio et télévisuelle, faciliter la commercialisation pour les petites entreprises, géolocaliser les services de santé et de prévention, développer pour le citoyen l’accès aux données publics et accroître son champs d’action via des e-administration optimisées [3].

Pour en savoir plus sur les bénéfices des infrastructures télécom

Dans son rapport [4] au Premier Ministre en 2010, le Sénateur Hervé MAUREY précise également que « là où il y aura des infrastructures de télécommunications performantes et du très haut débit disponible à un coût abordable, les entreprises s’installeront et se développeront. A contrario, les territoires qui en seront dépourvus connaîtront un inexorable déclin ». L’OCDE [5] démontre également « que des économies de 0,5 à 1,5 % qui résulteraient directement de l’installation du nouveau réseau haut-débit enregistrées pendant dix ans dans chacun des quatre secteurs suivants (transports, santé, électricité, éducation) permettraient de justifier le coût de la mise en place au niveau national d’un réseau en fibre optique jusqu’au domicile ». Cette étude conclut que « si les économies de coûts réalisées dans ces secteurs et dans d’autres sont potentiellement suffisantes pour justifier les investissements, alors les pouvoirs publics ont une bonne raison de trouver les moyens d’encourager la construction d’un tel réseau pour pouvoir en retirer des avantages sociaux ». Le mode au conditionnel choisi par les rédacteurs de ce rapport souligne qu’il s’agit d’un pari fait sur l’avenir.

L’émergence d’un web 3.0 doit s’imposer comme un facteur clé des dynamiques sociales et économiques locales à venir. Les possibilités offertes par les outils de collecte, de stockage, d’analyse sont immenses, et permettent déjà aux pays émergents d’accompagner fortement leur croissance. Ainsi, des pays africains contournant l’absence d’infrastructures par une remarquable innovation autour des services mobiles comme M-PESA [6], plate-forme de paiement via mobile ; Ushaïdi [7], service de cartographie participative pour la gestion de crises ; ou encore Drumnet[8], réseau numérique proposant des services d’informations et de financement aux agriculteurs Kenyans.


Un relais de croissance énorme pour les PME-TPE

 

Dans son rapport, le Club Jade prévoit qu’en 2015 la filière Internet pourrait représenter 130 Milliards d’€ en France, soit 5,5 % du PIB cette année-là. De même la Commission Européenne [9] conclue que le déploiement du très haut débit peut générer 1 million d’emplois nouveaux dans l’Union européenne et une croissance annuelle supplémentaire du PIB de 0,6 % au même horizon 2015. Grâce à la maîtrise de la distribution des entreprises, le potentiel du web Social, Local et Mobile (appelé « SoLoMo ») doit s’avérer un levier de croissance important pour l’économie française et européenne.

Malheureusement, nous souffrons aujourd’hui d’un manque de visibilité à moyen terme sur la capacité de l’Europe à tirer parti de ce potentiel de croissance. Le poids de l’e-commerce en Europe est déjà primordial (80 Milliards d’€ au Royaume-Uni en 2011 [10], 37,7 Milliards d’Euros en France, 30 Milliards en Allemagne), et pourtant selon Didier LOMBARD [11] « la création de richesse du numérique se réalise de plus en plus hors de nos frontières. Nous prenons l’habitude de consommer ce que nous ne produisons pas. Le maillon faible européen réside, en particulier, dans l’interaction industrie-investissement en raison du cadre institutionnel qui bride la capacité financière des donneurs d’ordre ». Il est plus que temps de reprendre en main l’avenir des filières du numérique. Si l’Europe ne peut présenter  un avantage compétitif face aux blocs américains et asiatiques, elle se met hors-jeu économiquement.

Pour en savoir plus sur la dématérialisation des contenus

Les contenus connaissent une dématérialisation complète de toutes les étapes de la chaîne de valeur. Pro­duction et diffusion sont possibles à un coût marginal. Cela remet en question les modèles classiques avec l’autoproduction, le partage, le stockage et la rediffusion. Sont également révolutionnés les industries culturelles de la musique, de l’édition, de la presse, et ce quel que soit le support de distribution (en ligne, en magasin, sur mobile). Le P-DG de la Fnac, Xavier FLAMAND[12], indique d’ailleurs que « (les) clients multi canal dépensent 30% de plus que ceux qui ne vont qu’en magasin ».

L’ambition qui est la nôtre pour le développement de nos PME s’accorde avec l’usage des outils Internet pour leurs dirigeants. Le rapport McKinsey [13] voit en Internet « un accélérateur de développement, notamment pour les PME », et met en exergue « une corrélation nette entre l’utilisation des technologies web et leur rythmes de croissance, ainsi que leur capacité à exporter ». Ainsi les entreprises à forte intensité web croissent deux fois plus vite que les autres, exportent deux fois plus et sont plus profitables. Quel que soit le territoire de production, l’avantage technologique compétitif est vecteur du succès de nos petites et moyennes entreprises qui représentent 60 % du PIB et 67 % de l’emploi en Europe. Nous devons créer un environnement favorable à la filière des TIC par le soutien à l’innovation ; inciter à l’usage du web dans l’économie ; renforcer les infrastructures européennes et former les dirigeants des PME à l’usage d’Internet.

 

Imaginez un nouveau monde rural

 

Les Jeunes Forces Démocrates veulent impulser une vraie dynamique de conversion de nos entreprises et administrations au Web 3.0. Vous êtes-vous posé la question de quoi l’avenir sera fait ? Imaginons la société européenne dans 15 ans : l’économie numérique est éco responsable, sociale, employeuse et compétitive. Les TIC sont valorisées pour la pratique du lien social et de la solidarité ; l’éducation, la santé, les collectivités locales et les administrations développent leur performances par l’e-proximité ; l’économie est à la fois globale et ultra locale pour les e-entreprises ; l’accès à l’information et la neutralité du Net sont reconnus comme des droits fondamentaux ; le télétravail permet à de nombreuses personnes de mener de front leur carrière et leur vie familiale ; la virtualité 3D est utilisée dans l’entreprise (écoconception, formation à la demande) et à l’école (nouveaux contenus pédagogiques, stimulation de la créativité et du travail de groupe) ; les modes de déplacements sont optimisés (partage de vélos, de voitures, géolocalisation intelligente) ; etc.

Pole Réflexion
Jeunes Forces Démocrates

 

 

Sources

[1] 2020: la fin du e-commerce… ou l’avènement du commerce connecté? Catherine Barba

[2] Le rapport du Club Jade: le Web3.0 et le développement économique local

[3] Un « OpenGov pour la France » article du Pole Projet des JFD-UDI

[4] Rapport au Premier Ministre du Sénateur Hervé Morey: « Réussir le développement du Très haut débit, une nécessité pour la France »  Oct. 2010

[5] « Améliorations du réseau au service de l’innovation et des besoins des utilisateurs » étude de l’OCDE, Avril 2010

[6] The Economics of M-PESA, William Jack (Georgetown University) & Tavneet Suri (MIT Sloan), Aout 2010

[7] Ushahidi: une plateforme de cartographie des crises en Afrique

[8] Réseau Drumnet

[9] « Une stratégie numérique pour l’Europe », Communication de la Commission européenne, 19 mai 2010

[10] Vente à distance et e-commerce aux particuliers, les chiffres clefs 2012 de la Fevad

[11] « L’irrésistible ascension du numérique – Quand l’Europe s’éveillera », Didier Lombard, Nov. 2011,  Odile Jacob

[12] Fluidifier et personnaliser la relation client, par Sylvie Lavabre, avril 2011

[13] Rapport McKinsey&Company, Impact d’Internet sur l’économie française, mars 2011